Prévention

Prévention

Mener des actions sur la prévention et la santé des femmes, être un relais sur le territoire.

Des actions centrées sur la prévention santé par

• Une approche sexuée des questions de santé
• Différentes actions, notamment sur la contraception, l’interruption volontaire de grossesse, la sexualité et la sensibilisation au dépistage de certaines maladies
• Une orientation vers les structures adaptées aux demandes

Ce dispositif, géré depuis plusieurs années par le CIDFF80 financé par notre Fédération Régionale des CIDFF Hauts-de-France via l’Agence Régionale santé Hauts-de-France, permet de répondre aux questions sur des thématiques liées à la sexualité, aux IVG et à la contraception. Cette plateforme d’écoute, d’information et d’orientation des publics analyse leurs besoins en matière d’accès à l’information sur la santé sexuelle et permet un accès rapide et sans jugement à l’information nécessaire à leurs prises de décision en matière de contraception, d’avortement, de sexualité mais aussi de violences.

Le Numéro Vert National ”Sexualités, contraception, IVG”

Application « Bien dans ma sexualité »

Une application qui aborde la sexualité

Un appel direct via l’application mobile “Bien dans ma sexualité” peut également être réalisé grâce à une géolocalisation permettant une orientation vers les structures ressources de proximité. Celle-ci, créée par le CIDFF80 pour les jeunes et avec les jeunes, permet à chacun(e) d’avoir un certain nombre d’information sur la sexualité.

Par son partenariat avec l’ARS Hauts-de-France,
le CIDFF80 développe des champs d’actions afin de :

  • Sensibiliser et informer les jeunes sur les thématiques liées à la santé sexuelle ainsi que sur l’offre de service présente sur le territoire
  • Promouvoir l’accès aux dépistages et de prise en charge de droit commun
  • Communiquer sur les dispositifs portés par le CIDFF80 : la plateforme et l’application mobile

Plus d’informations au 03 22 22 01 94

Vidéo de présentation de l'application

.

Les posts du Professeur Claire Mounier

Les oubliées du Cœur

Plus fragiles que les hommes face aux maladies cardiovasculaires, les femmes sont aussi moins bien diagnostiquées.

60 millions de consommateurs développe largement l’aspect cardiovasculaire dans son hors-série consacré à la santé des femmes. Il est important de diffuser des informations précises, qui vont aider au diagnostic. Une femme peut être traitée pour une sciatique pendant des années avec des anti-inflammatoires, avant un déclic de se dire « c’est une fumeuse, elle prend la pilule, c’est peut-être une artérite » et être correctement diagnostiquée…

Autre information importante : chez les femmes à la ménopause, la carence progressive en oestrogènes induit un épaississement de la paroi artérielle, qui se rigidifie. Cela favorise l’hypertension, qui est l’un des principaux facteurs de risque d’infarctus et d’AVC.

Et enfin, un aspect essentiel de la maladie coronarienne chez la femme peut se présenter différemment avant 50 ans. Les plaques d’athérome dans les artères coronaires sont souples et molles. Elles se déchirent et se recollent. Cela donne des symptômes qui vont et viennent, dont les palpitations, l’essoufflement ou les douleurs d’allure digestive. L’asphyxie du muscle cardiaque est alors moins brutale que lorsqu’une artère coronaire est bouchée, mais n’en est pas moins sévère.

La prise en compte de l’ensemble des symptômes spécifiques chez les femmes est essentielle dans le diagnostic et le traitement.